FLASH INFO

Le Fédération sera fermée au public les lundis 24 et 31 décembre 2018. Validations possibles sur le site internet...

Especes - Le Lapin

Le Lapin

21/01/2016

Le lapin de garenne est un lagomorphe, de taille moyenne. Il est cependant plus petit que le lièvre d’Europe. Son poids moyen est d’environ 1000 grammes.
Les oreilles sont petites et sans tâche noire sur les extrémités. Les membres postérieurs sont moins développés que chez le lièvre, ce qui donne au lapin une démarche sautillante dans ses déplacements.


Pour cette espèce, il n’y a pas de dimorphisme sexuel marqué. La reconnaissance des sexes ne peut se faire que par un examen des organes génitaux.
Il est impossible de déterminer l’âge des lapins à distance. On peut cependant estimer l’âge jusqu’à sept mois par la palpation de la patte avant et la détection d’une extrémité cartilagineuse sur la base du cubitus.


La pesée du cristallin est aussi un outil intéressant pour connaître avec précision l’âge des lapins.
Le lapin de garenne est un animal social. Chaque individu vit dans un groupe dominé par des mâles dominants qui assurent la reproduction.
Un groupe social est composé en moyenne de cinq à sept individus, vivant dans une garenne.


Le lapin est un herbivore opportuniste. Il consomme des graminées, des légumineuses, mais aussi des écorces, des semi-ligneux tels que les ronces ou les bruyères.
Comme tous les lagomorphes, le lapin pratique la caecotrophie, c’est à dire qu’il ingère ses crottes afin de tirer profit au maximum d’une alimentation de faible valeur alimentaire.
Le lapin est essentiellement un animal crépusculaire ou nocturne. Le jour, il reste dans son terrier ou sa garenne, il a peu d’activités diurnes.

Le domaine vital du lapin est compris entre 500 m2 et 5 ha.
C’est en janvier que l’on enregistre les premières naissances. Les lapereaux naissent dans des rabouillères (terriers creusés par la femelle pour mettre bas), après une gestation de trente jours.
Les femelles peuvent porter 3 à 5 fois dans l’année et mettre à bas de 15 à 20 lapereaux. Mais cette forte dynamique est compensée par une mortalité importante des jeunes dont le taux est supérieur à 50 %. (Noyades dans les rabouillères, maladies, prédations…).