FLASH INFO

Le Fédération sera fermée au public les lundis 24 et 31 décembre 2018. Validations possibles sur le site internet...

Actualités - Gibier d'eau

Rapport oies : conférence de presse de l'ONCFS

03/01/2015

L'ONCFS a organisé le jeudi 18 décembre une conférence de presse, à laquelle était conviée la FNC, afin de présenter le "rapport sur l'amélioration des connaissances sur l'oie cendrée », qui vient d'être remis au ministère de l'Ecologie.

 

Le Président de l'ONCFS, Henri Sabarot, a rappelé les origines de ce travail : les tables rondes « chasse » organisées par Jean-Louis Borloo et l'accord passé entre chasseurs, ministère et ONG, en janvier 2010, qui prévoyait un programme d'étude des oies et une fermeture de la chasse de ces dernières au 10 février. Fermeture qui fut vite remise en cause par les ONG protectionnistes, avec l'aide du Conseil d'Etat.

 

Yves Ferrand et Pierre Migot (ONCFS) ont présenté la démarche de travail mise en œuvre pour ce rapport : création d'un groupe de travail élargi ; validation du protocole de travail par le Géoc ; validation par le conseil scientifique de l'ONCFS des résultats de ce travail factuel, qui conclue à un début de migration prénuptiale des oies en 3ème décade de janvier et à un pic de migration en 2ème décade de février.

 

La FNC a précisé qu'elle n'avait pas de commentaires à faire sur 5 des 6 volets de l'étude, mais qu'elle restait critique sur l'interprétation que l'ONCFS donnait des vols d'oies vers le Nord, qui ne sont pas toujours à caractère migratoire au mois de janvier, aux dires de spécialistes des oies en Europe comme B.S. Ebbinge.

 

Le Président de l'ONCFS et la FNC ont souligné l'intérêt de mieux prendre en compte, dans la présentation de ce rapport, les résultats –certes à confirmer - des premières balises posées sur des oies espagnoles. La première d'entre elles ayant entrepris sa migration prénuptiale le 11 février.

 

Plusieurs journalistes, tout comme les représentants de l'ONCFS et de la FNC, ont regretté une fois encore les divisions de la chasse française sur ce dossier, le manque de respect pour le travail scientifique (quand les conclusions ne vont pas dans le sens espéré !) et les attaques ad hominem qui en ont découlé.

 

Le Président Baudin a indiqué que les conclusions des Etats Généraux du gibier d'eau, organisés par la FNC le 9 mai 2014, n'avaient pas été intégrées par tous et que certains responsables sont désormais prisonniers de leur propension à faire rêver les chasseurs, au lieu d'avoir un message de vérité.

 

Le Président Baudin et Maître Lagier ont proposé deux pistes de travail pour la fermeture des oies en février :

 

• A moyen terme, la mise en œuvre d'un « plan de gestion » européen pour cette espèce, très dynamique, détruite massivement et génératrice de millions d'euros de dégâts dans d'autres pays. Un rendez-vous prochain du président de la FNC avec Madame Ségolène Royal, favorable à cette piste, est d'ores et déjà prévu.
• A court terme, la mise en place d'une dérogation qui permettrait de chasser les oies cendrées jusqu'aux dates normalement permises pour les oies des moissons et rieuses (qui migrent en deuxième décade de février).

 

La FNC élabore déjà un dossier en ce sens, de nature à rééquilibrer les dimensions scientifiques, juridiques et, en final, politiques de ce dossier et favoriser la prise de décision ministérielle. La FNC a vocation à cela, tout comme à participer au débat scientifique –mais sans pour autant « influencer » la science, comme le voudraient certains.

(Source FNC)